Language

Bio-Encrassement dans une Raffinerie

Utilisateur: ISO OCTANE, DubaiBio-Encrassement

La raffinerie ISO OCTANE à Dubaï, EAU est une raffinerie plutôt petite. Cette raffinerie n’est pas exploitée en permanence, mais uniquement par campagnes, selon le besoin. En raison de ce mode de fonctionnement, le système de refroidissement ne fonctionne pas toujours à pleine capacité. S’il n’y a pas de production dans la raffinerie, le système de refroidissement est exploité avec une circulation d’eau limitée.

Au cours de l’inspection du système d’eau de refroidissement, on a découvert un encrassement important, causé principalement par des matières organiques. C’est ce qu’on appelle le biofilm causé par l’encrassement biologique. Cet encrassement se retrouve dans l’ensemble du système, c’est-à-dire tous les tuyaux, toutes les vannes, la tour de refroidissement et l’échangeur de chaleur.

Algues dans la tour de refroidissement

Une origine typique du biofilm sont les brides ou les vannes du système de canalisations. Ces espaces morts sont les parties critiques de chaque système d’eau. Une fois qu’il y a un biofilm établi a ces niveaux, la biomasse ne pourra ni être rincée ni séchée complètement et se répandra à travers tout le système. Le problème d’un tel biofilm est qu’ils pourraient contenir des bactéries, ce qui pourrait causer la corrosion par microorganismes.

Les espaces où l’eau ne coule pas sont sujets à la corrosion et au bio-encrassement. On reconnaît le biofilm dans ces appareils comme on reconnaît la moisissure sur les aliments pourris. Cela commence par une place bien précise dans le système. Le biofilm croît et se s’élargit en dépôts jusqu’à contaminer tout le système en un temps très court.

Ajouter des produits chimiques ou travailler avec de la chaleur est une possibilité de résoudre le problème. Mais seulement dans les parties d’un système d’eau, où l’eau coule toujours. Dans un espace mort, c’est à dire là où l’eau s’arrête, l’ajout de produits chimiques ou l’utilisation de la lumière UV ne résout pas du tout le problème. L’eau stagnante est un habitat idéal pour ces bactéries et les produits chimiques ne peuvent pas atteindre ces zones car l’eau n’y circule pas.

Bio-encrassement (Biofouling)

Dans la ligne de retour de la boucle de refroidissement, un biocide a été ajouté dans l’eau pour stopper la croissance des algues. Néanmoins, une forte croissance d’algues a été détectée dans la tour de refroidissement. Ces algues ont été distribuées par l’eau circulante et de cette manière ont contaminées tout le système.

Le bio-encrassement ou biofilm forme un film visqueux sur les surfaces intérieures des tuyaux. Ce film forme une couche supplémentaire de résistance et réduit donc considérablement le transfert de chaleur. Ainsi, le refroidissement dans cette machine n’était plus suffisant, ni efficace.

Résultats: Le Biofilm enlevé par l’Anneau Merus

Biofilm nettoyé avec Merus

Comme la manipulation des bactéries est toujours un cas difficile et particulier, nous avons fait des recherches sur place.

Notre technicien a décidé d’installer plusieurs Anneaux Merus à différents endroits stratégiques tout au long de la boucle d’eau de refroidissement. Cela permet d’obtenir des résultats optimaux avec le moindre effort possible. Ainsi, l’investissement financier pour le client a pu être réduit au minimum.

Dans le cadre de la première phase, la boucle de refroidissement fonctionnait à pleine capacité pour nettoyer le système en éliminant les dépôts existants. Deux mois plus tard, les spots que nous avions vérifiés précédemment ont été rouverts pour voir les résultats. Il était clairement visible que l’encrassement existant avait disparu. Les surfaces intérieures des tuyaux ont commencé à se nettoyer. Et même la corrosion ancienne a pu être éliminée progressivement. La rouille par contre est prise en aval et se dépose dans le puisard de la tour de refroidissement.

On ne peut pas dire combien de temps il faut pour que toute la corrosion disparaisse, car cela dépend de nombreux facteurs. Le taux de corrosion était en moyenne de 8,5 mpy avant l’installation de Merus et pourrait être abaissé à moins de 1,5 mpy en deux mois.

Nous utilisons des cookies Les cookies nous permettent d’accroître la convivialité de nos pages Internet et d’en améliorer le contenu en continu. En continuant à consulter les pages Internet, vous acceptez l’utilisation de cookies.'En savoir plus et paramétrer les cookies'.

OK